Phytothérapie & autres amis...

herbe phytotherapie

La Phytothérapie

En une simple expression: c’est la santé par les plantes !

La phytothérapie (du grec phytos, « plante », et therapeuo, « soigner », terme introduit dans la première moitié du XXe siècle par le médecin français Henri Leclerc qui publie de nombreux articles relatifs à l'utilisation de plantes médicinales dans la revue La Presse médicale, et est considéré avec le médecin allemand Rudolf Fritz Weiss comme le pionnier de la phytothérapie moderne) désigne le traitement thérapeutique fondé sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels, dans le but de guérir, soulager ou prévenir une maladie.

Aujourd'hui, il existe une distinction entre deux concepts relatifs à cette médecine : d'une part la phytothérapie traditionnelle qui reprend des usages ancestraux, empiriques et se consacre par une approche holistique aux effets de la plante dans sa globalité, et sur tout l'individu, en utilisant des préparations domestiques ou à plus grande échelle (consultation de tradipraticiens ou d'herboristes, achat de remèdes de tisaniers…), administrées essentiellement par voie orale (tisanes, infusions, poudres) ou voie externe (frictions, inhalations, cataplasmes, massages).

Cette médecine non conventionnelle est l'une des formes de traitement les plus anciennes qui continue à jouer un rôle important en Afrique, en Asie et en Amérique latine par l'usage de plantes médicinales.

D'autre part la phytothérapie moderne, appelée aussi « phytothérapie rationnelle » ou « phytothérapie médicale » (termes introduits afin de se différencier de la médecine empirique traditionnelle), qui utilise des méthodes modernes d'extraction des principes actifs contenus dans les plantes médicinales, et valide leurs propriétés bénéfiques pour la santé par une approche scientifique d'analyses biochimiques et pharmacologiques appuyées par la puissance de calcul informatique, ainsi que par des essais cliniques.
Cette seconde approche reprend la méthodologie de la médecine fondée sur les faits, si bien que cette méthode de guérison basée sur les plantes est désormais connue sous le nom de « phytothérapie fondée sur les faits ».

Une distinction existe également entre préparations phytothérapeutiques et médicaments à base de plantes, ces derniers consistant en des principes d'extraction purs « et utilisables tels quels, ou après modification chimique, ou enfin isolés pour être ensuite synthétisés ». Ces molécules, à action pharmacologique importante, sont donc, contrairement aux remèdes phytothérapeutiques, « destinées à des indications thérapeutiques majeures ».

L'Aromathérapie

L’aromathérapie fait partie de la phytothérapie. Il s’agit de la production, toujours à base d’extraits de plantes, des huiles essentielles ou des extraits de bourgeons. Une huile essentielle est l'essence concentrée extraite d'une plante, par distillation aqueuse, à sec ou par extraction à froid de ses composés odorants.
C’est l’aromathérapie qui possède le plus de principes actifs de tout le monde de la phytothérapie, mais c’est justement pour cela qu’il faut utiliser avec précaution et précision toute huile essentielle (boire une bouteille, par sentiment d’urgence, serait extrêmement dangereux !) et bien distinguer celles à usage cutanée (sur la peau) et celle à usage oral (dans la bouche).
Une pratique mineure de l’aromathérapie est la gemmothérapie qui est une pratique à visée thérapeutique inventée par le médecin belge Pol Henry, et qui utilise des tissus embryonnaires végétaux en croissance tel que jeunes pousses, bourgeons et radicelles, préparés par macération dans un mélange d'eau, de glycérine et d'alcool pour obtenir un extrait que l'on nomme « macérat glycériné ». Elle se base sur le postulat que le méristème (tissu végétal formé de cellules se divisant rapidement et qui constitue la zone de croissance des plantes) contient une « énergie informative » pouvant guérir.

La Naturopathie

La naturopathie est une pratique plus large, qui englobe la phytothérapie.
Il s’agit d’une démarche à visée thérapeutique qui prétend équilibrer le fonctionnement de l'organisme par des moyens vus comme « naturels » : changement d'alimentation, jeûnes, hygiène de vie, phytothérapie, massages, activité physique, etc. Elle repose sur le principe de l'appel à la nature : ce qui est naturel serait bénéfique, et ce qui ne l'est pas serait néfaste.
C’est plus une démarche intuitive à la base, mais couverte par des siècles et des millénaires de recherches et de pratiques, que la stricte allopathie (malgré les efforts de « Big Pharma ») ne pourra pas arriver à faire disparaître, et qui re-découvre une dynamique grandissante depuis quelques années (on le prouve ici ;).

Elle fait partie des approches qui se disent « holistiques ». Ses pratiques et conseils, sont certes aux contours flous, mais c’est à chacun d’avoir une approche rationnelle et responsable, en adultes que nous sommes.
Le terme aurait été inventé par John Scheel en 1895. Il pourrait avoir une origine anglophone, voulant signifier le « chemin de la nature », issue des mots anglais nature et path, « chemin ».
Le principe central de la naturopathie consiste à faciliter les mécanismes curatifs de l'organisme par des moyens présentés comme étant naturels, comme des préparations homéopathiques, phytothérapeutiques ou encore la pratique du jeûne.

Les naturopathes portent l’idée que la guérison résulte d'une augmentation de la « force vitale » du patient. Les naturopathes rejettent certaines connaissances de la médecine pour expliquer l'apparition des maladies, et invoquent pour cela les actions de « toxines» omniprésentes (y compris la plupart des médicaments), les allergies alimentaires, une diététique sucrée, grasse ou à base de gluten, une consommation insuffisante de vitamines et minéraux, une candidose épidémique, de mauvais alignements vertébraux, des dysbioses intestinales....

....
Les informations présentées sur ce site le sont à titre purement informatif. Elles ne sauraient se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. Les informations fournies ne constituent pas une approbation d'un produit et sont uniquement destinées à des fins éducatives. Superalibio ne fournit pas de conseils médicaux et n'offre aucun diagnostic d'affection. Les recherches actuelles sur ce sujet ne sont pas concluantes et des recherches supplémentaires peuvent être nécessaires afin de prouver les avantages décrits. Les conditions et symptômes décrits peuvent indiquer des problèmes de santé graves et doivent donc être portés à l'attention d'un professionnel de la santé qualifié.


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.